Muntu World – Quand culture rime avec développement économique

2 avril 2017

muntu world

Le projet MUNTU WORLD résulte d’un faisceau de constatations socio-économiques réalisées depuis une dizaine d’années en Afrique et en Europe.

Sur le plan économique, on constate depuis un peu plus d’une décennie, une dynamique nouvelle et des success stories émanant d’une nouvelle génération d’entrepreneurs issus du continent africain[1] qui ambitionnent de changer le cours des choses sur le continent.

Ces entrepreneurs d’un nouveau genre partagent une volonté commune de préserver et de pérenniser les savoir-faire et la croyance que ceux-ci constituent une plus-value et un gage de qualité dans une économie globalisée

En soutenant les développements visant à régénérer un tissu industriel formel, autonome et pérenne en Afrique, s’appuyant sur des fondamentaux de qualité et de durabilité, ils participent aux efforts qui visent à inverser une dynamique d’assistanat économique, génératrice de décisions politiques biaisées et d’une mauvaise image du continent.

Ces nouvelles initiatives industrielles et privées, trop souvent méconnues du reste du monde, gagnerait en amplitude à être davantage mise en évidence afin de contribuer au changement d’image du continent, ainsi qu’à une meilleure considération du Made in ‘Africa’ dans les échanges commerciaux internationaux.

Côté européen, la sensibilisation et la volonté croissante à consommer conscient, durable et équitable, tout en restant ouverts aux différences culturelles qu’apporte l’économie globalisée, sont des tendances de fond perçues par de nombreux acteurs économiques actifs dans les domaines aussi variés que l’alimentation, la mode, l’ameublement et la décoration, les loisirs, les soins à la personne (bien-être) etc.

Aujourd’hui, de plus en plus de productions africaines offrent au consommateur occidental une expérience de consommation assez unique alliant créativité et modernisme à une production éthique et de qualité. Toutefois, le manque de filière de distribution (ou d’information sur celles-ci) pour ces productions nouvelles rend très compliqué l’achat de ces produits par des consommateurs conscientisés et souhaitant se procurer ces articles.

Dans un contexte économique toujours plus mondialisé et l’existence dans nos magasins occidentaux de produits émanant d’usines localisées aux quatre coins du globe, l’inexistence de produits Made in Africa surprend d’autant plus que cette production existe, se développe et est prisée mondialement pour sa créativité et sa capacité à s’inscrire dans la modernité tout en préservant les savoir-faire.

Le nombre de designers africains primés, adulés par le monde de l’art, du design contemporain explose. Cette tendance s’inscrit dans un nouveau genre de consommation, celui du sens, de la quête des racines et de la préservation des savoirs ancestraux que la recherche constante du prix le plus bas a bien failli nous faire perdre, tout comme, souvent, les équilibres sociaux et environnementaux qui les accompagnaient.

Cette approche économique est à la fois novatrice pour ce qu’elle intègre la dimension humaine en faisant des choix délibérés de production (fabrication manuelle, matières premières locales, respect des liens sociaux et des activités sociales – baptême, mariage, etc…) pour protéger son cadre sociétal, lui offrant ainsi la perspective de s’inscrire dans l’économie de demain. Que certains économistes ont nommée : l’économie relationnelle

Tout comme pour l’industrie alimentaire qui a connu une progression fulgurante de la demande d’aliments locaux, de bonne qualité et bio (cf. mouvement Slow Food), la production africaine de qualité s’inscrit dans le contexte de la Slow Economy (cf. interview 2/11/2011 Aissa Dione)

Toutefois, au-delà du manque de moyens de ces designers pour faire connaitre leurs productions et des barrières douanières directes ou indirectes auxquelles ils sont confrontés, c’est l’image générale de l’Afrique et des risques perçus qui semblent constituer le plus gros frein aux yeux des acheteurs occidentaux: de la conformité des produits au service après-vente ou de la nécessité de préfinancer certaines commandes au problème de livraison et de perte de la marchandise, tout cela ne facilite pas la confiance entre acteurs économiques et maintient les producteurs africains dans un contexte commercial international très exigu dont ils ont bien du mal à sortir sans lâcher de leur autonomie à des investisseurs étrangers.

Ces constats et considérations constituent les sources essentielles de motivation et les valeurs de base du projet. C’est dans ce contexte que s’inscrit le projet MUNTU WORLD.

Une approche systémique, pour plus de cohérence…

Le projet MUNTU WORLD, piloté par Creasol Services dans le cadre de son volet Branding Africa, s’inscrit dans une vision systémique qui ambitionne:

  • d’apporter sa contribution aux efforts entrepris par de nombreux acteurs en faveur de meilleure considération de l’Afrique sur la scène internationale ;
  • de proposer une réponse au besoin de promotion de ces savoirs-faire, au départ de Bruxelles, cœur de l’Europe ;
  • de devenir le hub européen de l’industrie créative africaine, en structurant une distribution professionnelle, répondant aux besoins de la vie quotidienne du marché européen.

Celle-ci développe une approche intégrée et collaborative, autour de 6 piliers permettant de créer:

  • un comptoir d’achats pour industries africaines ;
  • un pôle de compétences techniques visant à soutenir des activités (pré)industrielles (à potentiel industriel identifié) ;
  • une plateforme de distribution européenne des « marques africaines » ;
  • un espace de promotion de l’héritage et des savoir-faire africains et du caractéristiques de la production industrielle africaine (quality, style, human first) ;
  • un outil d’investissement dans des secteurs soutenant le développement des économies africaines.

Ces piliers conçus de façon à se renforcer mutuellement pour que chaque effort investi contribue à l’ensemble des activités.

En limitant volontairement son champ d’action aux entreprises localisées sur le continent africain avec une production soutenant le déploiement économique local (‘formelles’ ou à ‘potentiel formel’ identifié), l’initiative s’inscrit volontairement dans une stratégie visant à:

  • soutenir le changement structurel de l’économie africaine d’une économie basée sur l’exportation des matières premières vers une activité économique de transformation permettant la création de valeur ajoutée et la création d’emplois qualifiés modernes ;
  • soutenir l’entrepreneuriat en Afrique;
  • modifier le prisme des échanges commerciaux entre l’Afrique et le reste du monde afin d’influer
    • sur les accords commerciaux;
    • sur les politiques d’aides au développement afin qu’elles appuient les politiques de développement économique nationales;

En soutenant la diversité face à l’uniformisation le projet MUNTU WORLD s’inscrit dans la nouvelle approche des échanges mondiaux, celle qui souhaite soutenir l’économie réelle, à sa juste place, permettant de renforcer le lien social, à la base de la pérennité des communautés; où la différence est une force, où la diversité du maillage social représente au contraire le meilleur atout pour s’adapter et créer de nouveaux possibles.

Faite de tradition et de modernité, d’ancien et de nouveau, de technicité et d’âme, la production créative du continent africain a intégré les diverses influences extérieures auxquelles elle était exposée, relayant ainsi de nombreuses traditions étrangères. Le stylisme, la mode et le design en général en sont des espaces très représentatifs où l’on retrouve le génie africain, dans sa créativité des formes et son aptitude de synthèse, de recyclage, de remodelage.

MUNTU WORLD, un espace de synthèses culturelles, contemporaines, situé à mi-chemin entre l’Afrique et l’Europe, au croisement d’un passé et d’un futur communs. Un lieu de création de nouveaux imaginaires collectifs et individuels, passage obligé pour aborder les changements en cours  de notre aventure humaine.

Suivez le lancement de MUNTU WORLD

 

 

[1] Note : nous utilisons les termes « Afrique », « Africains », « Made in Africa » dans ce contexte précis pour faciliter la compréhension de l’initiative par des acteurs non-familiers des réalités sur le continent africain; nous sommes toutefois très conscients de la multiplicité de celles-ci et de la nécessité de faire la distinction entre les différentes régions et sous-régions, ainsi qu’entre les pays d’influence anglo-saxonne, lusophone ou francophone.

 

Save

Save

Save

Save

 

Initiative

Branding Africa

L’initiative Branding Africa résulte d’un faisceau de constatations socio-économiques réalisées depuis une dizaine d’années en Afrique et en Europe et de la rencontre avec plusieurs entrepreneurs d’Afrique de l’Ouest (Aïssa Dione, Dr. Marie Diallo, AÏda Duplessis, Aboubacar Fofana, Ousmane Mbaye) et la … read more

Activities

All our initiatives